Sélectionner une page

A l’orée de cette nouvelle année, nous reprenons notre rythme de vie après quelques jours de  pause (voire quelques semaines pour les plus chanceux!).Mais peut-être que certains d’entre vous ont du mal a récupérer de cette période de fêtes… C’est pourquoi je vous propose de nous pencher sur ce que l’Ayurveda appelle 

Agni, le feu digestif:

Il s’agit du feu interne responsable de la digestion, de l’assimilation, du métabolisme et de la création des tissus corporels. Mais pas seulement: le ventre est considéré comme notre deuxième cerveau, ainsi Agni nous permet aussi de digérer nos émotions et nos ressentis. 

Il a un rôle très important selon l’Ayurveda, qui considère que toutes les infections sont dues à une défaillance d’Agni.

Si Agni est sain, alors la digestion est efficace: le teint est clair, la circulation sanguine est bonne, les odeurs corporelles et l’haleine sont agréables, le niveau d’énergie est élevé, le système immunitaire est efficace, les selles sont régulières, et vous ne souffrez pas de ballonnements. L’esprit est calme et clair, vous vous sentez gai et confiant.

Si Agni est perturbé, vous pouvez ressentir les symptômes suivants: ballonnements, gaz, indigestion, constipation, langue chargée, mauvaise haleine, mauvaise circulation sanguine, odeur corporelle désagréable, teint terne, manque de vitalité, faible résistance aux maladies, peur, anxiété, confusion.

Dans le cas d’un Agni en excès, des selles molles, de l’hyperacidité, un appétit important, mais aussi de la colère, ou de l’impatience peuvent être notés.

A contrario, un Agni diminué se manifestera par une mauvaise digestion, une prise de poids, la perte d’appétit, de la fatigue et/ou de la somnolence. 

Après les fêtes de fin d’année, nous sommes nombreux à ressentir une digestion lourde, difficile, à noter un niveau d’énergie en baisse… rien d’étonnant à cela, car le rythme de vie que nous adoptons à ce moment là n’est pas fait pour optimiser notre feu digestif.

La liste de ce qui perturbe Agni peut se résumer ainsi:

  • les excès de nourriture et de boissons
  • les excès de jeûne
  • les grignotages entre les repas
  • les émotions réprimées
  • les heures de repas irrégulières
  • les excès d’aliments lourds, froids, humides, gras, sucrés
  • les pâtisseries, les laitages et fromages, la viande, le poisson, les boissons froides ou glacées
  • l’alcool, le café , le tabac
  • l’excès de sommeil
  • une vie sédentaire

Si l’on regarde cette liste de plus près, il y a fort à parier que durant les semaines précédentes, nous nous sommes trouvés confrontés à un ou plusieurs de ces facteurs… Cela va de paire avec la joie de retrouver famille, amis, et de partager d’heureux moments ensemble, rien de plus naturel en somme!

Maintenant que nous revenons à nos routines quotidiennes, nous pouvons nous inspirer de l’Ayurveda pour rétablir le feu digestif et commencer l’année sur un bon pied.

Ainsi, voici quelques conseils:

  1. Boire un grand verre d’eau chaude au réveil;
  2. Méditer afin de réduire les émotions négatives qui perturbent la digestion;
  3. Prendre de temps de faire des exercices de Pranayama, quelques salutations au soleil ainsi que des asanas adaptés;
  1. Veiller à avoir des heures de repas régulières:
      • Petit-déjeuner entre 6 heures 30 et 7 heures 30
      • Déjeuner entre 12 heures et 13 heures
      • Diner entre 19 heures et 19 heures 30
  1. Attendre avant le prochain repas entre 2 et 4 heures si le repas précédent était léger, entre 4 et 6 heures si le repas précédent était lourd;
  2. Consommer les fruits en dehors des repas;
  3. Préférer les aliments cuits aux aliments crus, ces derniers étant bien moins digestes, et préférer des aliments fraichement cuisinés, afin de ne pas perdre de l’énergie qu’ils contiennent;
  4. conserver entre 1/3 et 1/4 de l’estomac vide à la fin du repas, afin de faciliter la digestion;
  5. pratiquer une fois par jour une heure d’exercice léger tel que la marche.

Et surtout, n’hésitez pas à intégrer des épices à votre alimentation, selon la liste ci-dessous:

  • Pour favoriser la digestion: le gingembre, la cardamome, le cumin, la coriandre, le poivre, le sel,  le fénugrec, l’asa fœtida, la cannelle, le fenouil et les graines de moutarde
  • Pour stopper les vomissements: la cardamome
  • Pour soulager les gaz et les crampes: la cardamome, le  cumin, le fenouil, le safran, le gingembre
  • Pour stopper les ballonnements: la cardamome et l’asa fœtida

En plus des conseils ci-dessus, vous pouvez faire une cure de gingembre sur 10 jours afin de relancer votre feu digestif une bonne fois pour toute.

Cure au gingembre:

Dans un récipient en verre/métal/céramique, écraser et mélanger en une pâte homogène:

4 cuillères à soupe de gingembre en poudre

4 cuillères à soupe de ghee (beurre clarifié fondu)

4 cuillères à soupe de sucre roux

et conserver au frais.

A consommer tous les jours avant un petit-déjeuner consistant, selon le schéma suivant:

1er jour: 1/2 cuillère à café;

2ème jour: 1 cuillères à café;

3ème jour: 1 1/2 cuillère à café;

4ème jour: 2 cuillère à café;

5ème jour: 2 1/2 cuillère à café;

6ème jour: 2 1/2 cuillère à café;

7ème jour: 2 cuillère à café;

8ème jour: 1 1/2 cuillère à café;

9ème jour: 1 cuillère à café;

10ème jour: 1/2 cuillère à café

Si durant la cure, vous ressentez des crampes, ou des douleurs intestinales, mieux vaut arrêter la cure. Dans le cas ou votre digestion ne serait pas revenu à la normale après cela, il est conseillé de consulter un spécialiste.

Enfin, vous pouvez compléter par la pratique suivante:

1. Kapalabhati: 2 cycles de 50 respirations

2. Surya Namaskar: 6 cycles

Asanas selon le programme suivant, en insérant une mini-relaxation de 2-3 respirations entre chaque séquence:

 

3. Allongé sur le dos, les genoux pliés, les pieds à plat au sol: a l’inspire le pied gauche vient se positionner sur le genou droit, les deux mains sur le genou gauche. Expire le genou gauche se rapproche de la tête, inspire sur place puis expire en engageant le ventre comme pour rapprocher la jambe de l’abdomen. Puis inspire, relâcher les muscles du ventre. Faire 5 répétitions puis sortir de la posture en inspirant. Faire le même exercice en changeant de jambe.

4. a genoux, les bras au dessus de la tête, à l’expire, faire un poing avec les mains et presser au niveau du nombril en se penchant en avant. Rester au maximum 10 respirations, puis se relever sur une inspire. 

5. debout les jambes écartées de la largeur des hanches, les bras écartés: tourner le pied droit vers l’extérieur et en inspirant pivoter le buste vers la droite et à l’expire aller chercher le plus loin possible devant puis poser la main gauche sur le tibia, la cheville ou au sol, bras droit au dessus du buste. Rester 5 respirations au maximum, en allant bien au bout de chaque expire, et en gardant les poumons vides 1-2 secondes avant d’inspirer. Bien engager la zone du ventre. Puis remonter sur une inspire, et recommencer du côté gauche.

6. Allongé sur le dos, les bras loin derrière la tête, à l’inspire, soulever le bassin et le dos en cherchant à éloigner le bassin des épaules; expire: dérouler la colonne vertébrale au sol en gardant les épaules loin du bassin et replier les genoux sur l’abdomen. Les mains sont positionnées sur les genoux. A l’inspire: étirer les bras à l’arrière de la tête, et en maintenant bien le bassin au sol et en engageant le périnée et les abdominaux, lever lentement les deux jambes à la verticale. Si nécessaire, plier les genoux. a l’expire: revenir avec les jambes repliées sur le ventre, et à l’inspire, à la position de départ. Cet exercice est à exécuter avec lenteur et en gardant bien conscience du placement des épaules et du bassin pour la première partie, et en engageant à tout moment le périnée et en étant attentif à ne pas « rouler » le bassin au sol pour la deuxième partie. Répéter 3 fois.

7. Allongé sur le dos, les bras à 90º du corps, les genoux pliés, pieds au sol. A l’expire, laisser tomber les genoux du côté droit, en tournant la tête à gauche. Les deux épaules restent autant que possible au sol. Rester 10 respirations lentes et profondes, en prenant bien conscience de la torsion. A l’inspire revenir en position initiale, puis sur l’expire, laisser tomber les genoux du côté gauche, toujours avec les deux épaules bien au sol. Rester 10 respirations lentes et profondes et revenir en position initiale sur une inspiration. 

8. A genoux, en inspirant, lever les bras au-dessus de la tête, sans monter les épaules. A l’expire: se pencher en avant, poser le front au sol et les bras loin devant; inspire venir à quatre pattes, le dos légèrement creusé, la tête relevée; expire rouler le dos, rapprocher le nombril de la colonne vertébrale et rentrer la tête; inspire dérouler le dos, allonger le corps au sol en cobra: les jambes tendues et serrées, pieds pointés vers l’arrière, les mains sous les épaules, bras collés au corps, tête relevée. Ne pas pousser sur les bras. Expire, revenir à quatre pattes dans la position précédente, inspire, lever la tête, dérouler puis creuser le dos, expire allonger le buste afin de poser le front au sol, les bras loin devant soi, et inspire relever le buste pour terminer sur les genoux, le buste droit, et les bras levés au dessus de la tête. Répéter maximum 3 fois, en adoptant une respiration lente et profonde. Les mouvements doivent être lents. 

 Terminer avec une relaxation de minimum 10 minutes

La méditation peut être accompagnée des mudras suivants:

Mudra de la digestion: 5 minutes 

Ce mudra agira en cas de ballonnements ou d’un sentiment de ventre trop plein dû à un excès de nourriture, ou à des contraintes de temps trop fortes.

Mudra Mutangi: 5 minutes

Ce mudra profitera aux yeux, aux oreilles, au coeur, mais aussi à l’estomac, au foie au duodénum, au pancréas, à la vessie et aux reins. 

Une fois que cette pratique vous aura permis de restaurer votre feu digestif, continuez à appliquer les conseils mentionnés plus haut, ils vous permettront de conserver un Agni puissant, et une belle vitalité pour tenir jusqu’au printemps!