Sélectionner une page

En cette veille de vacances de Noël, dernier post de l’année 2018!

Et pour une fois, pas de bla bla sur la pratique. Juste une réflexion personnelle sur cette période de l’année si chargée en attentes, en émotions, et parfois en tensions…

Autrefois, Noël avait principalement une signification spirituelle. Il s’agissait de fêter la naissance de l’enfant Jésus. Avec le temps, la religion a pris de moins en moins de place dans nos vies. A tel point que le sens même de la fête de Noël a radicalement changé. De nos jours, cette période de l’année rime avec repas copieux, cadeaux à foison, temps passé en famille et… parfois beaucoup de stress!

Notre inconscient collectif a bien assimilé que c’est un temps de partage, d’abandon et de réjouissance. Mais dans le fond, pourquoi ne partager, se réjouir et pardonner que durant quelques semaines dans l’année?

Il semblerait bien que plus nos tables se chargent de mets fins, plus les cadeaux s’amoncellent au pied du sapin, et plus nos intentions se perdent dans ce fatras. Car après tout, il est facile de partager avec les êtres chers. Il l’est beaucoup moins de donner à quelqu’un que l’on ne connait pas, ou à quelqu’un avec l’on ne s’entend pas.

Qu’il nous est aisé de se réjouir de moments de fêtes. Mais il l’est moins de se réjouir des toutes petites choses du quotidien, comme un lever de soleil, un sourire échangé, une heure passée avec une personne de notre entourage, un moment de tranquillité à savourer un bon livre…

Alors cette année, pourquoi ne pas essayer de faire des repas plus simples, en privilégiant la qualité, non seulement dans nos assiettes mais aussi dans nos rapports aux autres et au monde? Pourquoi ne pas aller un pas plus loin et essayer de vivre cet « esprit de Noël »  toute l’année?

Car les valeurs fondamentales d’un yogi sont entre autres l’amour inconditionnel de tout être vivant, le partage, et la capacité à pardonner. Alors profitons de cette fin d’année pour non seulement passer d’heureux moments avec tous ceux qui nous sont chers, mais aussi pour nous promettre d’essayer de continuer à faire preuve de charité chaque jour de l’année.

Car comme le disait Swami Sivananda: «  Chaque bonne action est un acte de charité. Etre gentil et empli d’amour est un acte de charité. Pardonner à celui qui vous a fait du tort est un acte de charité. Dire un mot aimable à une personne en souffrance est un acte de charité. La charité ne se limite pas à donner en termes d’argent. » .

Ainsi, quelque soit la façon dont vous passerez les fêtes de fin d’année, qu’elles soient lumineuses, pleines de joie et d’amour, et que vivent ces valeurs dans vos coeurs…

Namasté!