Vous trouverez ici la compilation des huit “mini-séries” sur l’assise méditative proposées ce printemps sur ma page FaceBook.

Je les avais mises à disposition au rythme d’une série par semaine. Mais vous pouvez les faire sur une durée plus longue. L’idée est que vous soyez à l’aise avec chaque pratique avant de passer à la suivante.

Pour vous permettre d’avancer sereinement, voici quelques petits points à garder en tête:

La régularité dans la pratique est un élément important. Par régularité j’entends le fait de s’assoir tous les jours, dans le même lieu, à la même heure. Ceci permettra à la longue d’entrer plus facilement en méditation, le corps et l’esprit étant en quelque sorte “conditionnés”. Choisissez un endroit dans lequel vous vous sentez bien, et où vous savez que vous ne serez pas dérangé(e).

De même, soyez indulgent(e) avec vous-même. La méditation est un chemin… il n’y a pas d’objectif à atteindre. Certains jours vous aurez plus de peine à calmer vos pensées, vous n’arriverez peut-être pas à tenir l’assise aussi longtemps que vous le souhaitez. C’est normal. Et ce n’est pas grave. Continuez simplement à essayer, avec bienveillance, constance et confiance.

Mini-série No 1: Les inspirations se font toujours par le nez. Ainsi, je peux maintenant m’installer et fermer les yeux:

Mini-série No 2: nous allons en plus de la respiration ajouter une visualisation. Je m’installe confortablement et je relâche toutes les tensions de mon corps. Puis je ferme les yeux:

Mini-série No 3: Et on continue avec cette fois une prise de conscience de notre posture: le but est de simplement sentir comment je tiens ma tête, mes bras, etc… sans me juger, sans rien chercher à changer…

Mini-série No 4: il s’agira ici de travailler sur la notion du ” retrait des sens”: je peux faire abstraction des bruits qui m’entourent pour me retirer à l’intérieur de moi-même…

Mini-série No 5: Pour cet exercice nous allons faire appel à la force et la stabilité de la montagne. Je m’installe confortablement, en relâchant consciemment toutes les tensions puis je ferme les yeux.

Mini-série No 6: Après la montagne, je vais vous demander de visualiser un lac. Celui-ci représente votre mental, les vagues, ce sont vos pensées, et le vent qui produit ces vagues, c’est votre souffle. Donc cet exercice va vous permettre de calmer le flot de vos pensées, simplement en maitrisant votre respiration… 

Mini-série No 7: Après avoir exploré la respiration, travaillé sur mes sensations corporelles et des visualisations, cette semaine, je vais observer le flot de mes pensées. Est-ce qu’il s’agit d’un flux continu, comme une radio qu’on laisserait allumée? Est-ce que mes pensées partent dans tous les sens? Ou au contraire est-ce que j’ai des moments de calme entre deux pensées? Je m’installe pour une durée déterminée: 1, 3, 5, 10 minutes …

Mini-série No 8: Cette semaine, je prends le temps pendant quelques minutes pour me retrouver en tête à tête avec moi-même. Je vais ainsi expérimenter l’assise méditative en me concentrant sur un point lumineux en laissant passer mes pensées sans m’attacher à elles, un peu comme je regarderais passer les voitures dans la rue, sans pour autant monter dans chacune d’entre elles…

A partir de la mini-série No 8 vous pouvez continuer à vous asseoir quotidiennement pour méditer, en augmentant le temps progressivement et à votre rythme.

Ainsi, à force de pratiquer avec patience et humilité, votre esprit finira par se confondre avec l’objet sur lequel vous vous concentrez. Alors vous entrerez véritablement en état de méditation et, tout comme Tchouang-Tseu, vous pourrez dire: “Suis-je Tchouang-Tseu qui rêve d’être un papillon ou suis-je un papillon qui rêve d’être Tchouang-Tseu?”…

Namaste